Home Policier/Thriller
Category:

Policier/Thriller

les marécages joe r lansdale roman policier chronique littéraire littérature américaine

 

Synopsis

Texas, 1933. La Grande Dépression s’éternise. Quand le jeune Harry Collins et sa petite sœur découvrent le cadavre sauvagement mutilé d’une femme noire dans un marais, la peur s’empare de leur village. Et quand le corps d’une Blanche est retrouvé peu après, Harry ne peut qu’assister impuissant au lynchage d’un innocent par les membres du Klan local. Aidé de sa sœur, Harry décide de partir à la recherche du vrai meurtrier et s’enfonce dans les profondeurs du bayou, là où les ténèbres règnent…

 

 

Mon avis

Un bon roman policier pour toutes les personnes qui apprécieront se plonger au coeur de l’Amérique du début du 20ème siècle ! A travers l’écriture de l’auteur, on s’immerge rapidement dans cette ambiance pesante de la Grande Dépression et du racisme ambiant. L’intrigue se dévoile gentiment, peut-être un peu trop par moments pour moi, mais malgré tout le rythme de l’histoire reste prenant. 

Il est à noter que malgré cette ambiance malsaine, l’auteur a su garder beaucoup d’humour, notamment avec certaines scènes que j’ai trouvé franchement drôles ! Tout particulièrement celle de la tornade où il est question de toilettes (je n’en dis pas plus) et qui m’a fait piquer un véritable fou rire !

Les personnages centraux sont attachants. L’histoire est racontée par Harry, devenu un vieil homme, qui se replonge dans ses souvenirs pour nous raconter tout le déroulement de cette enquête. On suit ses pérégrinations où il est parfois accompagné par sa petite sœur. Leur père, shérif, est chargé de résoudre cette affaire, mais son autorité est parfois contestée par les hommes de la ville. 

Harry et Tom sont deux enfants élevés dans une famille intelligente, gentille et non raciste. Ils vont donc suivre naturellement les idées de leurs parents et les accepter (bien que Tom soit encore un peu jeune). D’où l’importance capitale de l’éducation et des idées transmises à travers les générations.

Pour en revenir à l’enquête, je l’ai trouvé bien menée. Tous les personnages rencontrés, qu’ils soient bons ou mauvais, mystérieux ou envahissants, sont suffisamment approfondis pour que l’auteur sème le doute dans notre esprit concernant le ou les assassins. Je n’ai quasiment pas eu de soupçon, mise à part à la fin où j’ai eu un doute, mais l’idée m’est passée par la tête, ce n’était pas flagrant en soi. 

En somme, un bon moment de lecture que je vous recommande !

 

 

Titre : Les marécages de Joe R. Lansdale

Pages : 400 pages

Éditions : Folio

Sortie : 7 juin 2018

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +PinterestEmail
Husbands Rebecca Lighieri chronique littéraire roman noir policier thriller

 

Synopsis

Trois hommes au bord de la crise de nerfs se rencontrent à Marseille. Laurent, agent immobilier cynique et séducteur, n’ose pas annoncer son licenciement à son épouse, et encore moins à sa belle-famille bourgeoise. Farouk, père de famille et professeur dévoué, voit son monde voler en éclats après une découverte macabre dans son congélateur. Reynald, producteur de musique vieillissant, redoute de perdre sa femme, dont il gère la carrière et le corps avec un soin paranoïaque. Sur un forum échangiste, les trois maris se lient. Dans le déballage des humiliations et des fantasmes de ces mâles blessés, quelque chose se libère. Et l’irréparable se produit…

 

 

 

Mon avis 

Un roman qui pour ma part m’a laissée mitigée. Le livre est présenté comme un thriller, bien que pour moi, ce soit uniquement la fin qui peut-être considérée comme tel. Le reste du roman étant plutôt de l’ordre du roman noir (et cynique).  

Le point positif du ce livre est qu’il se lit bien. On a envie de connaître l’évolution de ces trois hommes et la nature des liens qui va naître entre eux. L’histoire suit un bon tempo et le fait d’alterner chaque personnage à chaque nouveau chapitre est bien mené. La fin m’a également plu. On ne sait pas si cela va finir sur une note heureuse ou macabre. 

En revanche, ce qui m’a dérangée, c’est le manque de subtilité. C’est un style que l’autrice a choisi et auquel on adhère ou pas. Il faut savoir que l’écriture est crue, souvent machiste et les personnages caricaturaux. Seuls Farouk et sa femme Chloé m’ont semblé plus réalistes. Bien que tous ces personnages soient crédibles, j’ai trouvé que cela amenait un résultat assez superficiel et par conséquent m’a semblé sonner un peu faux. 

Je vais continuer de me pencher sur cette autrice et lirai donc Les garçons de l’été dont j’ai lu de bonnes critiques. 

 

 

Husbands de Rebecca Lighieri

448 pages

Editions : Folio Policier

Sortie : 18 octobre 2018

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +PinterestEmail
L'hypnotiseur Lars Kepler chronique littérature roman policier thriller

 

Synopsis

Erik Maria Bark, un psychiatre spécialisé dans le traitement des chocs et traumas aigus, a longtemps été l’un des rares véritables experts de l’hypnose médicale. Jusqu’au jour où une séance d’hypnose profonde a très mal tourné. Depuis, il a promis de ne plus jamais hypnotiser. Mais dix ans plus tard, l’inspecteur Joona Linna le réveille en pleine nuit : Josef, un adolescent, a assisté au massacre de sa famille. Le corps lardé de coups de couteau, il vient d’être hospitalisé, inconscient et en état de choc. Joona Linna veut l’interroger sans tarder car tout indique que l’assassin est maintenant aux trousses de la soeur aînée de Josef, mystérieusement disparue. Et pour lui, il n’y a qu’une façon d’obtenir un quelconque indice de l’identité du meurtrier : pénétrer le subconscient du garçon et tenter de revoir le carnage à travers ses yeux… donc hypnotiser Josef.

 

 

Mon avis

Un roman policier qui se révèle pour moi en dents-de-scie. Il n’est pas évident de maintenir un certain suspens tout au long d’une histoire, surtout quand celle-ci fait plus de six cents pages. J’ai donc eu l’impression que certains passages étaient vraiment prenants et d’autres moins. Certaines longueurs viennent plomber un peu le récit en milieu de roman, alors que le début et surtout la fin sont plus mouvementés. Erik Maria Bark est un personnage tourmenté, dormant peu et prenant cachet sur cachet. Son couple bat de l’aile. Ce dernier prend d’ailleurs une certaine place dans l’histoire, ce qui peut plaire ou déplaire. Pour ma part, cela ne m’a pas réellement dérangée, même si, comme dit plus haut, cela prolonge l’histoire. Peut-être que tout n’aurait pas été nécessaire à raconter. 

Au niveau de l’écriture, celle-ci est agréable, même si j’ai noté deux ou trois scènes de sexe écrites de façon un peu maladroite.  

Malgré le rythme inégal, il est à noter que l’intrigue reste prenante. Les auteurs (Lars Kepler étant le pseudonyme d’un couple suédois) arrivent à nous amener sur de fausses pistes et à jouer avec le lecteur. Plusieurs histoires se mêlent les unes aux autres. Y a-t-il un lien entre elles ou est-ce un pur hasard ? En premier lieu, cela peut déstabiliser le lecteur, mais les auteurs ont réussi à imbriquer ces dernières de façon habile. Pour ma part, la meilleure partie de ce roman reste la fin ! Une fin toute en action comme je les aime !  

Dans l’ensemble, j’ai trouvé que c’était un bon roman, mais pas le meilleur que j’ai lu. 

 

L’hypnotiseur de Lars Kepler

640 pages

Editions Actes Sud collection Babel noir

Sortie : 29 mars 2013

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +PinterestEmail
Chimaeris Eric Tourville roman policier thriller chronique littéraire

 

 

Synopsis 

«La première chose qu’il vit, ce fut le symbole rouge au-dessus de la porte d’entrée. Une étoile à cinq branches dans un cercle dont le lieutenant ignorait la signification. L’impression angoissante d’être devant les portes de l’Enfer»

• • •

Burlington, Vermont. Le lieutenant Frémont s’apprête à passer une journée comme les autres dans sa petite bourgade de province, lorsque son téléphone sonne. Dans l’hiver glacial du Vermont, pas très loin de Salem, une ferme abandonnée, quatre cadavres de petites disparu… l’enquête commence. La presse joue la piste pédophile, la police, celle de la sorcellerie. Et si ce n’était qu’une chasse à l’homme dont le gibier était l’Homo sapiens ?

 

 

Mon avis

Un roman policier que j’ai découvert grâce à la vidéo Youtube de Séverine de la chaîne Ilestbiencelivre (lien) dans laquelle elle nous en parle comme d’un vrai coup de coeur. Pour ma part, je n’ai pas été déçue, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture ! On y suit le lieutenant Frémont, un homme que j’ai trouvé attachant, simple, sans superficialité aucune. Un peu écorché par la vie, comme beaucoup de personnages dans les romans policiers. Il souffre d’une certaine solitude qu’il essaye de combler, sans que cela soit pour autant une obsession. Il s’occupe également du mieux qu’il peut de son père qui devient peu à peu amnésique. 

Du côté de l‘intrigue policière, il est important de préciser qu’elle ne rentre pas dans le domaine du fantastique comme pourrait le faire penser le synopsis, même si on le frôle ci et là. Il s’agit plutôt de métaphysique. A travers de nombreux détails et explications scientifiques, l’auteur mène tambour battant son histoire, même si par moments, il sait prendre son temps. Pour ma part, cela ne gêne nullement le récit. J’ai même trouvé la partie scientifique vraiment intéressante, très bien ficelée et surtout parfaitement compréhensible pour les plus novices ! On sent que le sujet est parfaitement maîtrisé. Et pour cause, l’auteur est docteur en biologie moléculaire et agrégé de biochimie !

En refermant ce livre, une interrogation demeure tout de même : cela serait-il possible ? Pour y réfléchir, je vous laisse le soin de le découvrir !

 

Chimaeris d’Eric Tourville

480 pages

Editions Slatkine & Cie

Sortie : 22 février 2018

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +PinterestEmail